menu

Investir dans le tourisme : une impérieuse nécessité

Publié le 16 octobre 2014

Sur la base du constat de la baisse des investissements de 3 % dans le secteur du tourisme en 2012, cette séance organisée dans le cadre du Congrès des Epl de Deauville avait pour objectif de sensibiliser les Epl et les élus de la nécessité d’investir dans les différentes composantes que constituent des pôles d’attractivité pour le développement de l’économie touristique.   

Christian Delom, directeur de la stratégie, de l'observation et des nouvelles technologies chez Atout France, a présenté la tendance. Pour un secteur d'activité représentant 7,3 % du PIB, l'investissement touristique, en baisse, s'élève à 12,5 Milliards d'€ en 2013. Les centres des congrès, parcs des expositions, musées et monuments historiques et autres équipements représentent 16 % des ces investissements.

En complément, les résultats d'un enquête menée en mai dernier auprès d'un échantillon d'Epl fait apparaître que 40 % des entreprises du secteur ont investi ces trois dernières années. Néanmoins, 48 % des Epl mettent en exergue les contraintes financières qui limitent l'investissement dans le secteur du tourisme. A contrario, Valérie Vitton, directrice des organismes d'intérêt général du Crédit coopératif, a fait remarquer que très peu de projets de financements étaient refusés. C'est un secteur où les Epl ont un rôle majeur à jouer. 

Philippe Augier, maire de Deauville, est très clair sur l'impact du tourisme pour l'économie de sa commune (4 000 habitants). Le tourisme représente 90 % des recettes de la ville et a permis de nombreux investissements. A commencer par le Centre international de Deauville où s'est déroulé le congrès et géré en Sem. Afin de faire évoluer l'image de Deauville et sa notoriété, Philippe Augier a mené une reflexion prospective de la station balnéaire dans 20 ans. En effet, le comportement des touristes évolue. Ils ne se contentent plus de la plage, mais sont à la recherche d'activités complémentaires. C'est la raison pour laquelle Philippe Augier investit dans le secteur culturel qui reposait jusqu'à présent sur la programmation proposée par le Casino. Ainsi, un équipement culturel intégrant une médiathèque est en cours de réalisation. La ville de Deauville s'est également positionnée afin de devenir un acteur normand incontournable au sein de la filière équine. La Sem Pôle international du cheval, centre multifonction créée en 2012, répond à cet objectif. A ce jour, 80 jours de concours sont programmés en complément d'une activité événementielle essentielle pour l'équilibre financier de la structure. 

La ville du Havre, située à l'estuaire de la Seine, a commencé à mener un politique touristique au début des années 2000. Cette ancienne station balnéaire, en grande partie détruite pendant la seconde guerre mondiale et reconstruite par l'architecte Auguste Perret, a été classée au Patrimoine de l'Unesco en 2005. Pour Edouard Philippe, député-maire du Havre, il est nécessaire d'augmenter la durée de séjour des touristes, ainsi que le nombre d'escales des bateaux de croisière en s'appuyant, notamment, sur le centre ville classé et le musée impressionniste. En complément, l'activité industrielle du port est valorisée par des visites techniques organisées pour les touristes. En ce qui concerne l'investissement dans le secteur touristique, il est calibré en fonction des moyens de la ville. Certains projets ont été abandonnés afin de ne pas mettre la ville en difficulté financière. Néanmoins, l'objectif d'Edouard Philippe est de construire une politique touristique sur une zone de chalandise élargie.

Par Christelle BOTZ-MESNIL
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.