menu

CCIAG

COMPAGNIE DE CHAUFFAGE INTERCOMMUNALE DE L'AGGLOMERATION GRENOBLOISE
L'accès à ce contenu est réservé aux adhérents de la Fédération

L'actualité de CCIAG sur servirlepublic.fr

Grenoble vise 100 % d’énergies renouvelables pour 2033
21 nov. 2018

Grenoble vise 100 % d’énergies renouvelables pour 2033

À l’occasion du renouvellement de sa délégation de service public (DSP), la Compagnie de chauffage de l'Agglomération grenobloise (CCIAG) a défendu le projet d’un chauffage urbaine alimenté en 2033 à 100 % par des énergies renouvelables. "Chiche", répondent les élus de Grenoble-Alpes Métropole.
lire la suite
Compagnie de chauffage : Le bois pour l’indépendance énergétique
29 févr. 2012

Compagnie de chauffage : Le bois pour l’indépendance énergétique

En développant pour son réseau de chaleur des sources d'énergies locales et durables, comme le bois et les ordures ménagères, la Compagnie de chauffage intercommunale de l'agglomération grenobloise (CCIAG) poursuit une stratégie économique et écologique initiée il y a près de 20 ans.
lire la suite
Multi-énergies : Grenoble choisit la diversité
5 nov. 2009

Multi-énergies : Grenoble choisit la diversité

La Compagnie de chauffage de l'agglomération grenobloise a choisi la diversité pour s'assurer une indépendance énergétique. Ici, le bois complète les déchets ménagers, le charbon, le gaz, les farines animales et le fioul comme source d'énergie des six centrales nécessaires au chauffage des logements de Grenoble et de son agglomération. Mais, la filière bois se structure et monte peu à peu en puissance pour s'affranchir des énergies fossiles, plus coûteuses et polluantes.
lire la suite
Une centrale au bois-énergie pour préserver l’environnement de l’agglomération grenobloise
7 août 2008

Une centrale au bois-énergie pour préserver l’environnement de l’agglomération grenobloise

Il aura fallu dix mois de travaux et un investissement de 6 900 K€ pour que la Compagnie de Chauffage de l'agglomération grenobloise mène à bien la transformation de la centrale de la Villeneuve et multiplie ainsi par quatre la consommation de bois recyclés (bois de récupération, plaquettes forestières), en remplaçant en partie le charbon. Cette rénovation porte la valorisation du bois en chaleur de 5 500 à 21 000 tonnes par an au minimum.
lire la suite
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.