menu

D’une rive à l’autre de la Seine

Publié le 5 novembre 2013

A l’invitation de la Semapa, de la Siemp, de la Semaest et du POPB, une quarantaine de congressistes ont pu découvrir l’avancement du vaste projet Paris Rive Gauche (13e), débuté en 1995 avec la sortie de terre de la Bibliothèque nationale de France, et le projet de rénovation du Palais Ominisports, cinquième salle au monde en termes d’affluence.

 Paris Rive Gauche est une opération d'aménagement hors du commun divisée en 8 quartiers. Sur les 130 hectares que compte l'opération, 50 % sont déjà réalisés. Le programme concentré autour de son édifice emblématique, la Bibliothèque nationale, prévoit à terme 745 000 m² de bureaux, 7 500 logements familiaux et étudiants, et pas moins de 10 hectares d'espaces verts et 2 000 arbres.

Tournée vers la Seine, l'édification de ces nouveaux quartiers a été guidée par la volonté d'offrir une mixité sociale, d'intégrer un pôle universitaire et de proposer un service de transports adapté tout en conservant le patrimoine industriel existant. Nous nous trouvons ainsi dans une réflexion architecturale où la lumière, la porosité et la respiration sont les maîtres-mots. Ruptures d'alignement et de hauteurs, couleurs et transparence des matériaux ou encore perméabilité des espaces publics qualifient cette ville innovante et ouverte.

Après la visite des quartiers Masséna-Grand Moulins et Tolbiac, les congressistes ont emprunté la passerelle piétonne Simone de Beauvoir direction le POPB. Ils ont pu apprécier l'ampleur du projet de rénovation du Palais ominsports qui débutera début 2014 pour s'achever en septembre 2015. La modernisation du complexe porte sur 50 000 m² et prévoit entre autres d'assurer une meilleure accessibilité du site, d'augmenter la capacité d'accueil de la grande salle de 20 000 places et d'offrir de nouveaux espaces « des services », un bar, un restaurant et des espaces partenaires ouverts 7 jours sur 7.Cette opération de rénovation d'un montant de 110 millions d'euros a pour philosophie d'assurer un chantier à faible impact environnemental tout en optimisant la consommation d'énergie, d'eau et la réduction des déchets dus à l'activité.          

Par Jean-Baptiste FOUCRAS
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.