menu

Le Studio 66 de Champigny, plus qu’un cinéma

Publié le 29 janvier 2009, par Véronique Giraud/Naja

Le Studio 66 est le cinéma de Champigny-sur-Marne (94). Créé en octobre 2003, l’établissement a eu un itinéraire difficile. Trois ans après son inauguration et malgré les subventions communales, il s’est trouvé en faillite. La Ville, voulant éviter la liquidation judiciaire qui aurait entraîné sa fermeture, a créé en 2006 la Seml (société d’économie mixte locale) Studio 66, dotée d’un capital de 753 000 € dans lequel la ville a pris 85 % des parts.

Studio 66 a pour ambition de devenir un cinéma pilote © DR

Pour Marie Kennedy, présidente de la Seml, Studio 66 est plus qu'un cinéma de quartier. « Nous souhaitons offrir une palette d'activités à travers Studio 66 qui contribue à redynamiser notre centre. Ouvert au monde associatif de Champigny, qui compte plus de 250 associations très actives, des projections thématiques ont été programmées (sur le développement durable, l'Afrique, les femmes…) et même un festival de films bretons, que nous souhaiterions reprendre cette année. L'ouverture de la saison culturelle municipale y a eu lieu en 2006. En 2008, Studio 66 a initié une ouverture de la saison cinéma, festive et conviviale, qui se clôtura avec un bal. Les relations avec les enfants sont privilégiées, de la crèche au lycée. Nous espérons que les structures des villes proches pourront participer à cette dynamique. Des projets sont en cours avec l'INA, toute proche. »

Récupérant les dettes dues à la défaillance du privé, le cinéma reçoit 250 000 € par an de subventions communales, destinées à créer une politique tarifaire accessible à tous. Gilbert Pouret, qui dirige depuis dix mois le complexe de cinq salles, a un double objectif : élargir le public et fidéliser la clientèle Art et Essai. La reprise du cinéma est un bel effort, mais la nécessité de réduire la dette et le contexte du cinéma ne permettent pas d'envisager une amélioration rapide.

Malgré la déception de la baisse de fréquentation en 2008 de 9,5 % par rapport à 2007 (alors que la moyenne nationale est de + 6,7 %), le Studio 66 est fier d'avoir fait venir François Bégaudeau, scénariste et acteur du film Entre les murs. L'avant-première de Big City a eu lieu en présence de l'équipe du film et les spectateurs ont pu débattre avec Samuel Benchetrit sur son film J'ai toujours rêvé d'être un gangster. D'autres belles perspectives s'annoncent, comme la participation au festival de critique 7 fois le 7ème art ou à Ciné junior, et le projet d'une Nuit blanche campinoise. L'année 2009 devrait être une année de transition, avant que la programmation se partage entre grand public et Art et Essai.

Les projets de la ville ne manquent pas pour faire évoluer Studio 66. Des études sont en cours pour privilégier l'accès aux handicapés et équiper une des salles pour les sourds et les mal-voyants. Le cinéma a même l'ambition de devenir un établissement pilote.

Un article du dossier Le public au service du cinéma
Trophées des Epl

Les Trophées des Epl

Les votes pour les Trophées des Epl 2022 sont clos ! Rendez-vous le mercredi 5 octobre au Congrès de Tours pour découvrir les lauréats !

En savoir plus

Top