menu

Les Sem et le logement étudiant

Publié le 2 septembre 2008

La France pâtit d’un manque chronique de résidences étudiantes. Face à ce constat, les projets développés par les Sem se multiplient dans l’hexagone, comme à Strasbourg avec Habitation Moderne, à Marseille (Sogima) et à Rambouillet (Semir).

Les Sem réalisent et gèrent de plus en plus de résidences étudiantes en France pour répondre à une demande en forte augmentation alors que le marché de l’immobilier s’est durcit © Habitation Moderne

Les récentes tensions constatées sur le marché immobilier n’ont pas épargné les résidences étudiantes. Face à une offre encore insuffisante, les Sem proposent des solutions adaptées à la demande locale par la construction et la réhabilitation de résidences en veillant à l’aménagement des quartiers et à la qualité de vie des étudiants.

Les moyens et le fonctionnement plus souple des Sem par rapport aux Crous (Centres régionaux des oeuvres universitaires et scolaires), établissements publics à caractère administratif, ont ainsi permis la réalisation, la réhabilitation et la gestion de nouveaux bâtiments dédiés aux étudiants aux quatre coins de l’hexagone.

C’est le cas, par exemple, à Marseille où la Sogima, en construisant des résidences, permet la reconquête du centre historique par les étudiants. Ou encore à Rambouillet où la Semir réalise 80 studios meublés destinés aux élèves infirmières du centre hospitalier local. Objectif : répondre en partie aux demandes urgentes de logements faites à chaque rentrée universitaire. Autre exemple à Strasbourg où Habitation Moderne a entièrement rénové un premier bâtiment de 63 chambres pour les élèves de l’Ena délocalisé dans la capitale alsacienne, et prépare l’ouverture d’une deuxième structure d’hébergement étudiante en centre ville.

Top