menu

Le Papang, premier téléphérique urbain de l’Océan Indien

SODIPARC - Trophées 2022
Les cabines du Papang survolent Saint-Denis

Objectif

Le téléphérique urbain Chaudron-Bois-de-Nèfles, situé à La Réunion, apparaît comme une solution innovante capable de répondre à plusieurs enjeux locaux en matière de mobilité  :

– Améliorer les liaisons entre le littoral et les hauts
– Favoriser l’intermodalité
– Désengorger les routes asphyxiées par l’usage excessif de l’automobile
– Proposer un mode de transport alternatif, moins polluant et plus économique
– Désaturer les bus déjà très fréquentés
– Desservir plusieurs pôles générateurs de Saint-Denis

Description

Le téléphérique urbain Chaudron-Bois-de-Nèfles, dénommé Papang en référence à l’oiseau endémique de La Réunion, est le premier téléphérique urbain de l’Océan Indien. Implanté à Saint-Denis sur le territoire de la CINOR, il a été mis en service le 15 mars 2022.

Il relie 5 stations en 15 minutes sur 2.7 km de long et dessert plusieurs pôles d’attractivité le long de la ligne : 3 lycées et 2 collèges, l’Université et le CROUS, la Région ainsi que plusieurs quartiers résidentiels et infrastructures de loisirs. Chaque station est connectée au réseau de transport urbain CITALIS.

La mise en service du Papang a été l’occasion d’engager une réflexion approfondie sur la réorganisation du réseau. De nouvelles infrastructures de mobilité telles que parkings relais et parkings vélos ainsi que de nouveaux services comme les vélos et trottinettes électriques ou encore le transport à la demande ont accompagné le déploiement du téléphérique.

Le Papang est exploité par la société ETOI’L qui rassemble l’expertise du groupe POMA, leader français du transport par câble, d’ISR, spécialiste local dans la maintenance des systèmes téléportés et de la SODIPARC, exploitant historique du réseau de transport sur le territoire de la CINOR.

Il participe à faire de La Réunion une vitrine et un modèle français en matière de mobilité innovante.

Effets

Depuis son ouverture, le Papang rencontre un véritable succès auprès des Réunionnais. 

Si l’effet de nouveauté a attiré des voyageurs de toute l’île les premières semaines, la fréquentation de la ligne s’est rapidement stabilisée pour atteindre ses objectifs. Le Papang a très vite su trouver sa place dans les habitudes de déplacement des Dionysiens. 5 000 passagers empruntent quotidiennement la ligne qui offre une vue panoramique sur le Nord de l’île.

Les premiers retours positifs appellent au développement du téléphérique comme nouveau mode de transport urbain : la ligne La Montagne – Bellepierre, actuellement à l’étude, permettra de constituer avec le Papang un véritable réseau de téléphériques. D’autres villes réunionnaises incluent également du transport par câble dans leurs projets de territoire. Enfin à l’échelle de l’Océan Indien, le projet inspire : Madagascar a lancé les études pour sa première ligne de téléphérique.

Financement

Porté par la Communauté Intercommunale du Nord de La Réunion, le coût global du Papang est de 55 millions d’€.

Le projet a reçu des subventions des fonds européens à hauteur de 16 millions d’€. Le reste de l’enveloppe a été financé par l’intercommunalité qui a bénéficié des aides de l’Agence Française de Développement ainsi que de la Caisse des Dépôts et Consignations respectivement pour 22% et 18%.

Valeur ajoutée de l'Epl

SODIPARC exploite depuis plus de 20 ans le réseau CITALIS. Son ancrage territorial et historique lui confère non seulement une bonne connaissance du terrain et des usagers mais également un savoir-faire et une expertise dans le domaine de la mobilité.  

Son implication a permis de donner une dimension locale au projet. SODIPARC est allée sur le terrain à la rencontre des clients afin d’accompagner la transition vers une mobilité innovante. L’adhésion des usagers au projet a été une des clés du succès.

SODIPARC est intervenue sur la phase conception-réalisation par la mise en place des systèmes d’informations voyageurs, des distributeurs automatiques de titres et des portillons d’accès. Elle a également produit des procédures d’exploitation et de sécurité. Concernant la phase exploitation du téléphérique, SODIPARC opère sur les parties gestion de planning, contrôle des titres, ressources humaines, comptabilité, informatique et marketing.

Point de vue de l'élu

Gérard FRANCOISE, Président de la SODIPARC

Quelle fierté pour SODIPARC d’avoir pu participer à la naissance d’un projet d’une telle envergure !

100 000 véhicules par jour entrent à Saint-Denis ; un chiffre probant de l’embolisation de la mobilité du quotidien ! Nous devons voir en cette infrastructure l’opportunité d’un transport plus libre et plus qualitatif ! Les habitants des quartiers des hauts pourront rejoindre le centre-ville en un temps réduit sans prendre la voiture, les collégiens et lycéens gagneront en autonomie pour rejoindre les écoles ou leurs activités, les quartiers gagneront en dynamisme. Notre exigence est de qualifier chaque kilomètre parcouru et d’offrir à nos clients une vision globale de la mobilité. Il s’agit de faire de Saint-Denis, la ville du quart d’heure.

L’agilité et l’innovation font partie intégrante de l’ADN de SODIPARC, la mise en œuvre de cet ouvrage s’y inscrit parfaitement.

Quelques chiffres

Le Papang, c’est :

– 5 stations réparties sur 2.7 km de long
– 26 pylônes qui soutiennent la ligne
– 46 cabines capables de transporter chacune 10 personnes
– Plus de 5000 passagers quotidiens
– Un temps de parcours de 15 minutes d’un terminus à un autre
– Une cabine en station toutes les 34 secondes
– Un personnel de 25 salariés pour l’exploitation et la maintenance du système
– Un projet global de 55M€

À propos de l'Epl

SODIPARC

  • Président : Gérard FRANCOISE Président de la SODIPARC
  • Directeur : Nicolas RUPERT
  • Année de création : 1990
  • Département : (974) Réunion
Top