menu

Chargé d’études « nouveaux modèles de l’aménagement » (h/f)

LOIRE-ATLANTIQUE DEVELOPPEMENT - GIE

Nantes - Pays de la Loire

Présentation de l'entreprise

PRESENTATION ET CONTEXTE
Agence d’ingénierie publique, Loire-Atlantique développement mobilise ses équipes d’experts et ses savoir-faire, pour conseiller, concevoir, mettre en œuvre et réaliser des projets d'intérêt général, en faveur du cadre et de la qualité de vie des habitants de tous les territoires du département.
L'agence déploie depuis 2013 une approche globale, prospective et opérationnelle dans les secteurs du renouvellement urbain, de l’aménagement et la construction, de l’architecture et l’urbanisme et du tourisme durable afin d’accompagner les transitions et d’engager dès à présent la construction du cadre de vie des habitants de Loire-Atlantique.
Plus largement, les équipes de Loire-Atlantique développement travaillent avec l’ambition stratégique partagée de « Construire ensemble le cadre de vie de demain » et « être l’agence des transitions à horizon 2030 ».
Loire-Atlantique développement est composée d’une Société d’Economie Mixte (LAD-SELA), d’une Société Publique Locale (LAD – SPL) et du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de Loire-Atlantique (CAUE 44). Un Groupement d’Intérêt Economique (LAD-GIE) assure les fonctions supports mutualisées (finances, ressources humaines, services numériques...) et des missions transversales (veille, prospective, innovation…) et un groupement d’employeurs (LAD – GE) regroupe les salariés travaillant pour le compte de LAD – GIE, LAD – SELA, LAD – SPL, dédiés à l’ingénierie territoriale.
Le projet stratégique « LAD agence des Transitions », défini en 2020, a défini 4 objectifs à l’horizon 2030 : contribution au ZAN ; inscription dans une trajectoire bas carbone ; cohésion et inclusion territoriale ; soutien aux filières locales.
Fin 2022, LAD a défini son Plan d’action Entreprise engagée pour la Nature et a réalisé son bilan carbone.

CADRE DU STAGE
Nouveaux Modèles de l’Aménagement : repenser les modèles de l’aménagement et des aménageurs (rareté, sobriété et contribution au vivant)
Les contraintes budgétaires accrues sur les finances publiques, les contraintes écologiques toujours plus fortes sur les ressources (eau, sol, air, matière, énergie) et l’érosion de la biodiversité génèrent des facteurs de déstabilisation du modèle classique de l’aménagement. Rareté, sobriété et contribution au vivant constituent de nouveaux défis pour l’aménagement et les aménageurs dont les pratiques reposent en grande partie sur la vente de charges foncières et donc, de nouveaux terrains à urbaniser. Le projet de recherche entend documenter cette transformation autour de trois axes :
- Sobriété dans l’usage des ressources : quelle gouvernance de la matière et de l’énergie ? Quelle place des aménageurs dans l’émergence et la structuration de filières de construction plus sobres ?
- Maintenance et gestion de l’existant : comment intégrer les enjeux de maintenance et d’exploitation aux pratiques des aménageurs pour aller au-delà de l’extension urbaine, amenée à diminuer (voire à disparaître) dans le cadre de l’objectif zéro artificialisation nette ?
- Création de valeur et mesures : ces transformations induisent de nouvelles sources de valeur qu’il s’agit de mettre en évidence. Comment outiller différemment (comptabilités alternatives, indicateurs environnementaux) les aménageurs pour mesurer les effets métaboliques des opérations d’aménagement et rendre compte des différentes formes de valeur créées ?

ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL
Le-la stagiaire est intégré-e à la direction stratégique Prospective et Cohésion Territoriale (DPCT) de Loire Atlantique Développement, qui constitue son lieu de travail quotidien.
Il-elle travaillera en étroite collaboration avec la direction Renouvellement et Aménagement Urbain (DRAU) et le Pôle Biodiversité et Milieux Naturels (PBMN) qui ont engagé des travaux en lien avec le sujet du stage. Un comité technique de suivi sera constitué avec les responsables d’opérations et chefs de projets concernés.
Au sein de la DPCT, le-la stagiaire bénéficiera de l’appui de la cheffe de projet RSE et de la chargée d’études SIG- cartographies.
Il-elle est également associé-e à l’équipe de recherche du programme de recherche Nouveaux Modèles d’Aménagement piloté par l’Ecole des Mines et le PUCA.
Pour réaliser ses missions, il-elle procèdera par entretiens, analyses qualitatives et quantitatives, et par recherche documentaire au sein de l’agence LAD.
Des rencontres régulières (bimensuelles) sont organisées avec l’équipe de recherche afin de partager la méthodologie, les réflexions et les avancées du travail de stage.

Description de la mission

PRINCIPALES MISSIONS ET ACTIVITES
Recensement et documentation des pratiques d’écologisation existantes et recoupant les axes derecherche au sein des opérations d’aménagement menées par Loire-Atlantique Développement :
- Métriques et indicateurs utilisés sur l’utilisation des matériaux, sur la biodiversité, sur les consommations énergétiques et leur articulation avec les choix économiques faits pour les opérations
- Retour d’expérience sur la participation à / l’initiation de filières de production décarbonées, pratiques de réemploi ou gestion de l’existant
- Existence d’une charte / d’objectifs sur la construction (taux utilisation matériaux peu carbonés, taux de réemploi, préservation du vivant, des sols)
- Retour d’expérience sur les difficultés rencontrées par les chargés de projet lors de l’élaboration et la mise en œuvre des pratiques d’écologisation

Propositions d’évaluation des opérations :
- Propositions d’indicateurs et métriques complémentaires pour évaluer la performance environnementale et la performance écologique d’une opération
Intégrer les enjeux matériels et écologiques aux côtés des enjeux économiques
Référentiel à tester dans le cadre d’opérations en cours ou passées pour évaluer leur contribution à des changements de pratiques potentiels
- Propositions pour contribuer au référentiel opérationnel élaboré dans le cadre de comptabilités écologiques
Le-la stagiaire sera invitée à participer aux différentes réunions qui rythment la vie du projet de recherche, tels les comités miroir qui regroupent une communauté professionnelle élargie pour réagir sur les avancées du programme. Il-elle pourra également être amenée à présenter son travail au sein de LAD et lors de réunions externes.

Profil souhaité

PROFIL
De formation supérieure dans le domaine de l’urbanisme, des sciences politiques, ou de l’environnement, vous démontrez un intérêt marqué pour les questions urbaines et la transition écologique.

 Savoir-faire
- Compréhension des enjeux de transitions,
- Écoute des défis opérationnels,
- Compétences en analyse de données,
- Aptitude à la problématisation
- Capacité de synthèse

Qualités professionnelles – Savoir-être
- Esprit d’initiative,
- Goût du travail en équipe
- Curiosité et capacité d’apprentissage

Autres informations

Pôle / service : Direction prospective et cohésion territoriale
Durée du stage : 4 à 6 mois
Rémunération : Forfaitaire
Poste à pourvoir : 1er semestre 2023

Annonce du 23 janvier 2023
Consultée 249 fois

Type de contrat proposé

Stage

Contact

Candidature à faire parvenir par courrier ou par mail avant le 20 février 2023 à :

LOIRE ATLANTIQUE DÉVELOPPEMENT– GIE
Ressources Humaines
2 Bd de l’Estuaire – CS 96210 I 44262 NANTES Cedex 2

Référence de l'offre : GE – 04/2023

Les cabinets de recrutement partenaires de la Fédération

Top