menu

Thermalisme, Balaruc-les-Bains serre les dents

Publié le 12 avril 2021

Les conséquences du Covid-19 sont considérables pour le thermalisme. Aux Thermes de Balaruc, on fait les sinistres comptes : « Le nombre de curistes a chuté de 53 000 en 2019 à moins de 20 000 en 2020 », écrit le Midi Libre (15 février 2021).

La crise sanitaire a plongé la Spleth – Epl gestionnaire des thermes de Balaruc-les-Bains – dans un déficit difficile à absorber ©Balaruc Tourisme – Hugo Da Costa

« À Lamalou, la baisse est de 60 %, à Avène de 50 % ! Sur les trois établissements héraultais, la perte de chiffre d’affaires est estimée à 24 M€ », poursuit le journal. A Balaruc-les-Bains, depuis 2021, le premier centre thermal de France est géré par une Société publique locale (SPLETH), détenue à 85 % par la commune, 14 % par Sète Agglomération et 1 % par le département de l’Hérault. « Conséquence de six mois de fermeture et malgré 2 millions d’euros d’aides, cette SA, dont le budget est toutefois annexe à celui de la commune, va enregistrer un déficit proche de 7 M€ en 2020 ». « On avait réussi à thésauriser 7M€ en réserve. On les a ‘‘bouffés’’ et on se retrouve dans la situation de départ. C’est terrible », assure Gérard Canovas, le maire de Balaruc.

Trophées des Epl

Les Trophées des Epl

Les votes pour les Trophées des Epl 2022 sont clos ! Rendez-vous le mercredi 5 octobre au Congrès de Tours pour découvrir les lauréats !

En savoir plus

Top