menu

Télécoms : e-téra prépare la ville intelligente

Publié le 10 février 2015, par Patrick Cros / Naja

Acteur des services télécoms très haut débit basé dans le Tarn, la Sem e-téra passe à la vitesse supérieure avec de nouveaux partenariats. L’opérateur a signé un protocole de coopération stratégique avec le géant chinois des équipements de télécommunications ZTE pour le développement de projets « Smart City ».

Fil d’Ariane, le futur Centre opérationnel d’e-téra qui intègre un data center © e-téra

e-téra accélère le tissage de sa Toile dans l’Hexagone et au-delà (1). L’opérateur de télécoms a signé en décembre dernier un accord de coopération de 50 millions d’euros sur 5 ans avec l’équipementier de télécommunications chinois ZTE. En ligne de mire, dans une logique de ville intelligente, le développement de nouvelles infrastructures et solutions visant à rendre plus efficaces les services rendus au public par les collectivités et à maîtriser leurs coûts de gestion.

Tandis qu’e-téra construira d’ici à 2016 un nouveau centre opérationnel intégrant un nouveau data center à Albi, ZTE participera à la création d’un site de réplication à Saint-Sulpice (Tarn). « Il est capital de sécuriser au maximum les données en les doublant sur des sites distants », explique Gisèle Delebarre, directrice de la communication d’e-téra.

Mais la dynamique a des objectifs bien plus ambitieux avec le lancement de services innovants de cloud computing. Destinés aux collectivités et aux entreprises, ces derniers seront imaginés et développés dans l’écosystème d’affaires qui se met peu à peu en place sous l’impulsion d’e-téra, avec l’ambition de réunir des acteurs complémentaires du développement d’une smart city. « Des discussions sont en cours avec des partenaires potentiels comme l’Enseignement supérieur et de la recherche et des start-up françaises, voire chinoises, à la pointe dans leur domaine », précise Marc Gauché, directeur général d’e-téra.

Vers un écosystème Smart City

Dans cet écosystème, e-téra apporte le stockage des données avec ses data centers, mais aussi leur circulation via un réseau national de fibres optiques de 7 000 kilomètres. Son atout est aussi d’être ouvert sur l’ensemble de l’hexagone et même à l’international grâce à des interconnections avec les nœuds d’échanges mondiaux, les réseaux des grands opérateurs, et les réseaux d’Initiative publique (RIP). ZTE devrait également jouer un rôle clé avec son département de R&D et un important savoir-faire en matière d’équipements et d’objets connectés.

Parmi les pistes de travail : optimiser la circulation des transports en commun, faciliter le maintien les personnes âgées à domicile ou encore héberger l’informatique scolaire dans le cloud. La création par e-téra d’une plate-forme de visioconférence à grande échelle, avec le soutien de ZTE, est déjà prévue au cours du premier trimestre 2015 à destination des collectivités, des établissements scolaires et des entreprises.


(1) e-téra partage son activité d’opérateur de télécoms entre les collectivités locales, les entreprises et d’autres opérateurs auxquels elle loue son réseau et ses centres de données. La Sem, qui fournit aussi une offre « triple play » aux particuliers dans une douzaine de départements, a réalisé un chiffre d’affaires de 7,5 millions d’euros en 2014, en hausse de 11 %.

Trophées des Epl

Les Trophées des Epl

Les Trophées des Entreprises publiques locales visent à mettre en valeur des initiatives significatives de la performance économique, sociale ou environnementale des Epl.

En savoir plus

Top