menu

Thermalisme : Le renouveau passe par les Sem

Publié le 25 février 2010

Confrontées au retrait des opérateurs privés face à l’érosion de leur clientèle de nombreuses stations thermales françaises se tournent vers la formule Sem pour la gestion de leurs installations. Revigorés, les établissements cherchent à diversifier leur clientèle en développant des offres originales sur le créneau du bien-être.

À Châtel Guyon comme ailleurs, l’économie est très dépendante du thermalisme. © Châtel Développement

Marché de niche longtemps préservé des aléas de la vie économique, le thermalisme vient de vivre sa pire décennie. Menacé par une remise en cause des remboursements des cures, concurrencé par l’univers luxueux de la thalassothérapie, le secteur a vu sa fréquentation chuter de 10 % depuis 2000. Une situation qui a tourné au cercle vicieux, la baisse de rentabilité rendant incertain tout investissement dans les installations vieillissantes des stations thermales. Résultat : de nombreux opérateurs privés gestionnaires d’établissements thermaux se désengagent, laissant parfois des villes entières au bord de la faillite. Une nouvelle mission pour les Sem, capables de fédérer l’ensemble des acteurs économiques et institutionnels d’un territoire autour d’un projet d’intérêt général.

L’établissement thermal de la petite station auvergnate de Châtel Guyon vient ainsi d’être racheté à un groupe de casinos par une Sem associant la ville, la communauté de communes, la CCI, et des investisseurs privés dont une SARL créée par des habitants. Après avoir redonné un coup de jeune aux installations et confié leur gestion au spécialiste du thermalisme Eurospa, la société Châtel Développement envisage de développer une offre bien-être pour élargir sa clientèle. À Vittel, la mairie a également pris la tête d’une Sem pour redonner souffle à son spa thermal après cinq années désastreuses sous la houlette du groupe de Casinos Partouche. Pour la première fois de son histoire, cette vitrine de l’eau de Vittel fait le pari de devenir rentable.

La plus grande station thermale de France, Dax, n’a pas non plus échappé à la tempête. Au terme d’un long bras de fer avec le groupe hôtelier Accor, la Compagnie thermale de Dax vient de reprendre la gestion de quatre grands hôtels thermaux. Son nouveau directeur, William Benoist, souhaite développer une offre bien-être novatrice s’appuyant sur les richesses touristiques et gastronomiques du territoire, tout en donnant un second souffle au thermalisme médical.

Pour se démarquer, le directeur de la Sem gestionnaire du Parc thermal de Montrond-les-Bains, Christophe Prévost a adopté une démarche pour le moins originale. Un an après l’inauguration de son centre thermo-ludique Les Iléades, la société s’est lancée dans l’évènementiel en accueillant le 15 janvier dernier le before officiel des NRJ Music Awards.

Conscients de la fragilité de leur activité, les présidents de Sem gestionnaires d’établissements thermaux se sont réunis le 22 janvier dernier à la Fédération des Epl à l’initiative du maire de Dax Gabriel Bellocq. L’occasion de poser les bases d’un réseau visant à mutualiser les expériences pour préparer ensemble l’avenir de leur activité.

Trophées des Epl

Les Trophées des Epl

Le Jury s’est réuni le 15 juin dernier et a présélectionné 14 candidats !

Votez dès à présent pour votre préféré !

En savoir plus

Top