menu

Le rebond de l’activité économique se confirme selon le dernier point de conjoncture de l’Insee

Publié le 17 novembre 2021

Après avoir stagné au premier trimestre, le Produit Intérieur Brut (PIB) a progressé au 2ème trimestre 2021 (+ 1,1 %), traduisant ainsi le rebond de l’activité en mai et juin notamment à la suite du confinement d’avril selon le dernier point de conjoncture de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

L’activité économique retrouve des couleurs en France, portée notamment par le secteur marchand (Pixabay).

Dans l’hypothèse d’absence de nouvelles restrictions liées à la crise sanitaire, la reprise de l’activité économique se poursuivrait d’ici la fin de l’année, à un rythme plus modéré, assure l’Insee dans son dernier point de conjoncture.

La confirmation du rebond de l’activité économique

Durant le 3ème trimestre de l’année 2021, l’économie française a ainsi retrouvé son niveau pré-crise, soit nettement plus tôt que prévu. L’activité a été globalement stable dans le domaine de l’industrie et du bâtiment, et a continué de progresser dans les services marchands. Certains chefs d’entreprise anticipent déjà une progression de l’activité, aussi bien dans l’industrie que dans le bâtiment. Le PIB dépasserait désormais son niveau d’avant-crise, après une hausse de + 0,75 % au 4ème trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent.

Cette croissance est particulièrement portée par le secteur des services marchands, dont la valeur ajoutée dépasse son niveau d’avant-crise depuis septembre. Parallèlement, la progression de l’activité économique s’explique par le haut niveau de consommation des ménages, stimulée et accentuée par la levée des mesures de restriction sanitaires. Alors que l’investissement des entreprises est particulièrement dynamique, le scénario d’une poursuite de la reprise au second semestre semble se dessiner.

Un retour progressif de l’activité mais des disparités sectorielles

Malgré la quatrième vague épidémique, durant la période estivale, l’économie a presque été complètement rouverte sur le plan national. Des disparités sont néanmoins perceptibles selon les branches. Bien que la couverture vaccinale ait beaucoup progressé, la situation n’est toutefois pas complètement revenue à la normale, en particulier en Outre-mer où on assiste à une dégradation de la situation sanitaire.

La branche de l’industrie serait affectée par un ralentissement de son activité, atteignant – 2 % par rapport à son niveau d’avant-crise. Les difficultés d’approvisionnement empêchent la bonne tenue de la production. Celle de la construction quant à elle vu son activité révisée à la hausse et poursuit son rebond au 2ème trimestre. La branche des services marchands retrouveraient quasiment son niveau d’avant-crise, avec toutefois quelques disparités dans l’hébergement, la restauration ou encore dans les services de loisirs et de transport en raison d’une demande qui diffère – le recours plus fréquent au télétravail, la reprise inégale du tourisme international et des voyages d’affaires – malgré la levée des restrictions.

D’après les anticipations des entreprises, tout indique une poursuite de l’amélioration de l’activité. Ainsi, le PIB en novembre se situerait environ trois quarts de point au-dessus de son niveau pré-crise, avec une progression attendue dans la majorité des branches.

En savoir +

Par Esteban PRATVIEL
Top