menu

Le Carreau du Temple, grand cœur face au grand froid

Publié le 11 février 2021

L’un des enseignements de la crise sanitaire pour les Epl, c’est bel et bien qu’elles s’inscrivent dans la continuité des services publics. La preuve, une fois de plus, avec la Spl du Carreau du Temple, associée à la mise en place du Plan grand froid à Paris.

Capture d’écran

Ressenti ou pas, le froid est là, à Paris et dans une grande partie nord de la France. Cette baisse des températures a poussé la mairie à renforcer ses maraudes et à ouvrir des places supplémentaires d’hébergement d’urgence pour les personnes sans-abri. Ce dispositif, articulé avec la campagne hivernale de l’Etat, permet d’augmenter la capacité de réponse de la Ville tout au long de l’hiver. En cas d’urgence sociale, les personnes très vulnérables repérées par les maraudes sont mises à l’abri. L’activation du niveau 2 plan grand froid depuis le mardi 9 février entraîne pour Paris la mise en œuvre de mesures supplémentaires. À ce jour, ce sont près de 600 places supplémentaires d’hébergement d’urgence qui sont ouvertes dans la capitale, notamment dans les mairies d’arrondissements mais aussi dans les gymnases.

« De la Fashion Week à l’accueil de jour »

La Spl du Carreau du temple entre dans ce dispositif avec la mise à disposition de 40 places réservées aux femmes isolées et aux familles. Il y a presqu’un an, nous avions publié un article sur cette Spl très dynamique, qui a très vite affiché sa disponibilité pour venir en aide aux personnes fragilisées par la crise sanitaire. A tel point que sa directrice, Sandrina Martins, avait eu ce raccourci plein d’humour : « Nous sommes passés de la Fashion Week à l’accueil de jour ! ». En effet, sous la charpente métallique de ce bâtiment « vintage » devenu emblématique du haut Marais depuis sa réhabilitation par la Ville de Paris en 2014, plus aucun événement ou activité ne s’était déroulé depuis le 17 mars 2020 – confinement oblige – mais, en lieu et place, des centaines de sans-abri étaient et sont toujours accueillis pour boire un café, retirer un panier-repas ou se faire soigner. Si les crises servent, comme on le dit, à changer son regard sur le monde, ce que vivent les salariés du Carré du Temple en est une proverbiale illustration.

Retrouvez ci-dessous un reportage de BFM sur le Carreau du Temple

 

À télécharger

Par Benjamin GALLEPE
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.