menu

Pour Etienne Wolf, président d’Alsace Habitat, « la fusion permet de mieux maîtriser l’aménagement sur notre territoire »

Publié le 27 janvier 2021

Retrouvez sur notre chaîne You Tube l’interview du président de la Sem Alsace Habitat, sur les raisons qui ont poussé les élus à fusionner une Sem (Sibar) et un OPH (Opus).

Capture d’écran
Qu’attendez-vous de la fusion entre la Sibar et l’Opus ? En quoi consiste-t-elle ?

Elle est officielle depuis le 1er juillet 2020. L’objectif est de mener sur le territoire une action plus dynamique en matière d’habitat. A l’origine, les élus des deux structures devaient répondre aux besoins sur leur territoire. La loi Elan nous a obligé au regroupement. Nous sommes allés dans cette direction parce que nous souhaitons garder la maîtrise de l’outil sur le territoire.

Pourquoi avoir retenu le statut de Sem plutôt que celui de l’OPH ?

Le statut de Sem est plus enrichissant. Il répond mieux à la multiplicité des problèmes auxquels les élus doivent apporter des réponses, non seulement sur le logement, mais aussi d’autres qui relèvent du vieillissement de la société ou encore du handicap.

Quelles sont les difficultés que vous avez eues à surmonter dans le cadre cette fusion ?

Nous étions face à deux établissements aux cultures différentes, une Sem et une OPH. Nous avons eu recours à des partenaires extérieurs pour mener à bien ce projet, consultants extérieurs, notaires, avocats, etc. Et nous avons ainsi pu mieux anticiper les difficultés.

Pour visionner cet entretien, rendez-vous sur notre chaîne You Tube.

Par Benjamin GALLEPE
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.