menu
Publié le 17 avril 2020

Covid-19 – Les Epl s’investissent toujours plus

Suspension des loyers sur simples déclarations sur l’honneur, mise à disposition de parkings pour organiser un drive de produits locaux, ouverture d’équipements pour des installations sanitaires, fabrication de masques « alternatifs »… Jour après jour, les Epl multiplient les initiatives pour répondre aux diverses urgences.

Avec trois autres entreprises, la Spl La Ciotat Shypyards a décidé de construire des masques pour faciliter le retour à l’activité du site (Photo Pixabay)

Loyers suspendus à Saint-Ouen

La diminution brutale du pouvoir d’achat est l’un des impacts les plus concrets de cette crise sanitaire auprès de la population. Et quand les ressources, parfois bien maigres ou inexistantes, diminuent, payer ses charges et notamment le loyer devient une réelle angoisse. Beaucoup d’Epl ont immédiatement pris les bonnes décisions pour alléger ce fardeau. Ainsi, en Nouvelle-Calédonie, le Fonds social de l’habitat, la Sic et la Sem Agglo ont décidé d’émettre un message commun en direction des locataires : « Face à l’épidémie de Covid-19, les bailleurs sociaux de Nouvelle-Calédonie sont mobilisés pour traiter les urgences au sein des résidences ». Les trois institutions annoncent par ailleurs que le « versement de l’aide au logement ne sera pas interrompu pour les familles dont le dossier est en cours ». Depuis, elles maintiennent un lien direct avec les habitants.
A Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), la Semiso (Société d’économie mixte de Saint-Ouen) a opté pour la suspension du loyer sur simple déclaration sur l’honneur. Cette solution est proposée à « l’ensemble des locataires afin d’étaler les loyers sur les 12 prochains mois, dès que la période de confinement sera levée ».

Brest Arena est devenu un centre de consultations médicales

Olivier Roux, président de l’UNIMEV (Union française des métiers de l’évènement), a pris l’initiative d’écrire au Premier ministre afin de l’informer que les autorités sanitaires pouvaient accéder aux infrastructures événementielles actuellement fermées. « Ces gestionnaires de lieux se tiennent, sur demande administrative, à disposition pour fixer les modalités liées à la réouverture de leurs sites au service de ce combat commun », précise-t-il dans sa lettre. Brest’Aim Events ou encore SPL Occitanie Events (Parc des Expositions de Montpellier et Sud de France Arena) ont immédiatement emboîté le pas de l’UNIMEV et ouvrent leurs portes aux autorités sanitaires. A Brest, depuis le 21 mars, la Brest Arena, salle de spectacles sportifs et événementiels, est réquisitionnée en tant que centre de consultations médicales pour les patients présentant des symptômes de Covid-19.

Les parcs autos de Lyon se transforment en drive

Depuis l’entrée en vigueur du confinement et la suppression des marchés de plein air, les consommateurs lyonnais sont à la recherche de produits issus des circuits courts de production. C’est dans ce cadre que la Sem lyonnaise LPA (Lyon Parc Auto) a décidé de participer au dispositif mis en place par la Ville de Lyon en transformant, le 3 avril dernier, une partie du parc Saint-Antoine en drive réservé aux automobilistes. Ouvert de 9 h à 12 h, il a accueilli 6 producteurs de fruits et légumes, de fromages, de viandes et charcuteries. Une expérimentation reconduite depuis sur d’autres parkings LPA.

La Ciotat Shipyards fabrique les masques du déconfinement

Pour faciliter la reprise des entreprises du yachting installées sur le port de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) et participer à l’effort national, la Spl La Ciotat Shipyards a décidé de se lancer dans la fabrication de masques, avec le soutien de trois entreprises installées sur le site. La Ciotat Shipyards gère le port de La Ciotat spécialisé dans la réparation, l’entretien et la maintenance de grands yachts, a entendu l’appel du gouvernement concernant la fabrication de masques alternatifs. « Nous voulions faire un geste pour soutenir le tissu économique local et notamment les entreprises du chantier, pour lesquelles la disponibilité de masques conditionne leur reprise », explique Jean-Yves Saussol, dirigeant de La Ciotat Shipyards, sur le site du Journal des Entreprises. Pour ce faire, les entreprises impliquées s’appuient sur le référentiel Afnor disponible en ligne pour fabriquer les masques les plus protecteurs. Les premiers masques ont été principalement distribués aux forces de l’ordre, aux agents du service public en charge de missions de soutien (portage des repas aux personnes âgées, travailleurs en Ehpad etc.) et aux salariés qui assurent le maintien de l’activité des chantiers navals. L’objectif est aujourd’hui de produire des masques lavables pour permettre aux entreprises sur le site de reprendre le travail. La Ciotat Shipyards s’est tourné vers la société Les Toiles du Large, qui pourra fournir le tissu nécessaire (qui devient une denrée rare) afin de fabriquer, avec les deux autres entreprises, les masques du déconfinement.

Par Benjamin GALLEPE
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.