menu

Covid-19 – Solidaires et impliquées, les Epl à l’heure de la « guerre » sanitaire

Publié le 27 mars 2020

Alors que, sur le front, les soignants mènent un rude combat pour sauver des vies, ailleurs, le pays s’adapte, les entreprises serrent les dents. Des initiatives naissent aux quatre coins de l’hexagone et les Epl redoublent d’ingéniosité pour s’adapter à la crise et assurer les missions de proximité, au-delà même de leur habituelle zone d’intervention. Nous relaieront régulièrement ce qu’elles font au quotidien. Nous attendons aussi vos témoignages : info@lesepl.fr

Pixabay

A Reims

La Sem Champagne Parc Auto récupère des masques

Jean Rottner, président de la Région du Grand Est, a été entendu. L’appel qu’il avait lancé il y a une semaine pour récupérer un maximum de masques chirurgicaux auprès des entreprises, des associations et des particuliers a permis d’en réunir plus d’un million. La Sem Champagne Parc Auto, à Reims, a pris part à cet effort collectif. « Nous avons relayé l’info sur nos sites et mis à disposition l’un de nos parcs de stationnement, Erlon, pour recueillir les masques des particuliers. Nous en avons ainsi récupéré environ 120, que nous avons déposé à une pharmacie. C’est une petite goutte d’eau dans un océan de bonne volonté et Erlon reste à disposition des particuliers tant que nous ne serons pas sortis de cette crise », explique Olivier Guinot, directeur général de la Sem Champagne Parc Auto.

Les voitures ne roulent plus

Dans l’attente, dans les parkings gérés par la Sem, l’activité est au point mort. Seuls les abonnés résidents sortent de temps en temps, munis de l’autorisation qui leur permet d’aller faire des courses ou de se rendre sur leur lieu de travail. « Nous nous sommes adaptés. Beaucoup de nos salariés sont en télétravail, la moitié des salariés d’exploitation sont en chômage partiel. Dans cette période particulière, nous devons assurer un minimum de sécurité, d’entretien. Enfin, les horaires ont été modifiés puisque les gens ne sortent plus », conclut Olivier Guinot.


A Calais

La Spl Commerce et Centre urbain cartonne avec son shopping en ligne

En voilà une ville qui a eu du flair quand on considère notre pays en état de confinement… Calais (Pas-de-Calais) « est probablement l’une des rares villes de France à avoir créé un service de livraison de courses à domicile. Il est fiable, gratuit et favorise le commerce de centre-ville. La livraison est offerte à partir de 15 euros d’achat », comme l’écrit le journal Nord Littoral dans son édition du 24 mars 2020. La ville a en effet mis en place le service de livraison « Mon Shopping, c’est Calais », assuré en partenariat avec les Ateliers de la Citoyenneté et la Spl Commerce et Centre Urbain. Inutile de préciser que ces derniers jours, cette solution de proximité a trouvé un excellent terrain de déploiement.

52 commerçants proposent 1 800 produits

Pour passer commande, il faut aller sur le site monshoppingcestcalais.fr (mon shopping c’est calais) puis à la rubrique « Les commerçants calaisiens à portée de clic ». Les salariés de la Spl, s’ils sont débordés, peuvent compter sur un précieux coup de main des agents municipaux, dont l’activité de certains est au ralenti. Le monde change, les pratiques aussi. « C’est un service utile, mais c’est aussi un moyen de revenir à des produits de qualité vendus par des commerçants de proximité. Hors circonstances de la crise, le site réunit à ce jour 52 commerçants de proximité pour 1 800 produits disponibles », précise Julie Seulin, toujours dans les colonnes de Nord Littoral, directrice du département animation et promotion de la ville de Calais. Une bonne idée qui sera sans doute amenée à faire des petits dans les 35 000 communes de France…

Par Benjamin GALLEPE
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.