menu

« A chaque renouvellement municipal, il faut éviter une période de flottement »

Publié le 13 mars 2020

Maire de Dommartin-sous-Hans (Marne) et président de la Spl des Couleurs, François Varoquier passera la main lors des prochaines élections municipales. Il livre quelques conseils en matière de gouvernance.

François Varoquier (avec le micro) était l’un des intervenants du colloque organisée par la Fédération des Epl le 20 septembre dernier à Arras.

François Varoquier, rappelez-nous d’abord ce qu’est la Spl des Couleurs ?
Cette Spl multi-activités a été créée en 2013 pour dynamiser le territoire à partir de deux équipements, à savoir un centre d’interprétation de la bataille de Valmy mais aussi un complexe aquatique et sportif. Nous n’avons cessé depuis d’intégrer d’autres activités, de la gestion d’un musée à un parc acrobranches, etc. Son objectif est justement de croiser les divers centres d’intérêt de notre territoire pour garder les visiteurs sur place et permettre ainsi aux commerces de mieux prospérer. J’en suis le président depuis 2015 après en avoir été administrateur dès sa création. Nous comptons à ce jour une trentaine de salariés.

Les élections arrivent. C’est un moment crucial dans la vie d’une Epl. Que conseillez-vous aux futurs président et administrateurs ?
A la différence des autres sociétés, l’ensemble des administrateurs change d’un seul coup. C’est un peu brutal. Il faut donc préparer le personnel pour éviter une période de flottement. Il faut construire aussi une relation de confiance avec le directeur général. Moi, je l’ai trois fois au téléphone par semaine, pour faire le point sur les dossiers stratégiques. Libre à lui ensuite de mener la barque sur un plan RH, thème sur lequel je n’ai jamais souhaité intervenir. Je suis agriculteur, j’ai eu des responsabilités dans les organisations professionnelles. J’ai toujours veillé à ce que la Spl soit gérée comme une entreprise à parti entière, qu’elle ait sa liberté d’action, même si nous devons rendre compte de ce que nous faisons aux élus et actionnaires. Mais la raison d’être d’une Epl, c’est sa liberté d’action.

Comment allez-vous passer le relais ?
Le prochain président aura un gros chantier à mener, celui de la réécriture de la DSP fin 2021. Il faudra bien entendu qu’il s’y penche dès sa nomination. Lors de la passation de relais, les anciens membres du CA et les nouveaux seront présents autour de la table. Les comptes seront présentés et les informations données. L’objectif est de faire en sorte que la Spl poursuive sa tâche dans les meilleurs délais.

Par Benjamin GALLEPE
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.