menu
Publié le 22 janvier 2019

Disparition de Jacques Boyon, président d’honneur de la Fédération

La Fédération des Epl a appris avec tristesse le décès de Jacques Boyon, ancien ministre, ancien député-maire et ancien président du Conseil général de l’Ain. L’élu était aussi très impliqué dans le mouvement des Epl en présidant la Sem d’équipement du Département de l’Ain et… la Fédération elle-même.

Jacques Boyon, président d'honneur de la Fédération des Epl, en 2008. Photo ©FedEpl
Jacques Boyon, président d’honneur de la Fédération des Epl, en 2008. Photo ©FedEpl

Jacques Boyon a connu une grande carrière politique tant à l’échelle locale que nationale. Élu conseiller général en 1970 et maire de Pont-d’Ain en 1971, il entre à l’Assemblée nationale en 1978 comme député de l’Ain.

Il travaille également dans plusieurs cabinets ministériels avant d’être nommé en 1986 par Jacques Chirac — dont il était proche depuis leurs études à l’École nationale d’administration (ENA) —, secrétaire d’État à la Défense dans le premier gouvernement de cohabitation. Il préside par la suite la commission de la Défense nationale à l’Assemblée nationale de 1993 à 1997. Il demeure à la tête du Conseil général de l’Ain jusqu’en 1998 et maire de Pont-d’Ain en 2001.

Acteur de la réforme des Sem de 1983

Dans le cadre de ses mandats locaux, il préside pendant une vingtaine d’années la Société d’économie mixte d’équipement du Département de l’Ain et s’implique dans le mouvement en rejoignant la Fédération des Sem, devenue depuis Fédération des Entreprises publiques locales. Il en devient le président de 1984 à 1987 au moment de la mise en place de la loi du 7 juillet 1983 qui positionne les Sociétés d’économie mixte comme les bras armés de la toute nouvelle décentralisation. La réforme requiert un dialogue « soutenu » avec les services de l’État qui perdent la tutelle directe de ces opérateurs au profit des collectivités locales.

Le succès est au rendez-vous  avec la consolidation des champs traditionnels (logement et aménagement) et l’apparition de dizaines de Sem dans les nouveaux métiers du développement local que sont alors le tourisme, la mobilité, le développement économique, etc.

Élu par la suite président d’honneur de la Fédération, il impulse la mise en place de son action européenne et internationale qui aboutit notamment à la structuration du réseau européen de 25 000 entreprises publiques locales au sein du Ceep et à la création des premières Sociétés d’économie mixte marocaines.

Élégance, humour et discernement, 3 mots pour définir Jacques Boyon qui parlent à ceux qui ont eu l’honneur de travailler avec lui comme la chance de le croiser.

Par Thierry DURNERIN
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.