menu

Outre-mer : pour un urbanisme de projet

Publié le 20 octobre 2017

Produire du foncier dans les territoires ultramarins devient de plus en plus difficile : contraintes et risques naturels, occupation sans titre de propriété, indivisions, équilibres économiques fragiles, déficit de planification… Quelles sont les solutions aujourd’hui ? Comment aménager sans foncier ? Comment produire de la ville et des équipements publics de qualité ? Les invités de la première plénière de la Journée des Epl Outre-mer ont partagé leur point de vue et expériences.

Si les participants s'accordent d'emblée sur la diversité des problématiques ultramarines (manque de moyens des collectivités concernant le foncier, obstacle de l'indivision qui engendre des procédures complexes…), plusieurs éléments communs font également l'unanimité. "Sans maîtrise foncière, impossible de conduire une opération d'aménagement", d'après Guillaume Chaineau, avocat au cabinet Adamas.

À partir de cette affirmation, que faire ? Pour Philippe Naillet, conseiller municipal de Saint-Denis-de-La-Réunion et président de la Sodiac, la solution réside dans le développement de partenariats public-privé, comme l'illustre l'opération Quadrilatère Océan. L'équation est simple : redynamiser le centre-ville grâce à un contrat mêlant la Ville de Saint-Denis à un groupement Sodiac/Icade.

Par ailleurs, au-delà du rôle essentiel des collectivités, tant dans la mise à disposition du foncier que dans la garantie d'emprunts, l'Agence française de développement intervient également aussi bien en appui technique — Bertrand Willocquet, directeur de l'outre-mer de l'agence, rappelle sur ce point l'enveloppe de 2 millions d'euros d'aide à la maîtrise d'ouvrage débloquée l'année passée — qu'en assistance financière plus classique.

Photo (de g. à dr.) : Philippe Naillet, Arnaud Van Ceulen, Bertrand Willocquet, Guillaume Chaineau. ©Stéphane Laure, stlaure@gmail.com

"Je suis ultramarin"À l'ouverture de la Journée des Epl Outre-mer, Jacques Chiron a fait respecter une minute de silence en hommage aux victimes des ouragans survenus en septembre aux Antilles, en particulier à Saint-Martin et à Saint-Barthélémy. Né en Guadeloupe et ayant grandi en Martinique, le président sortant a fait part de toute sa tristesse et de la foi qui doit tous nous tenailler pour aider à reconstruire ces îles. "Je suis utramarin !", a-t-il déclaré.

Sur la recontruction de Saint-Martin, réécoutez l'interview sur Radio immo de Yawo-Dzifa Nyuiadzi, président de la Semsamar.

 Yawo-Dzifa Nyuiadzi, président de la Semsamar, sur Radio immo oct17

Par Audrey GOURRAUD
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.