menu

Les territoires en Champagne Ardenne : aménager durable, consommer efficace

Publié le 3 avril 2013

La Fédération régionale des Epl Champagne-Ardenne Lorraine et GrDF, en partenariat avec la Communauté d’agglomération Reims métropole, ont organisé le 27 mars dernier à Reims, au Caveau de Champagne Castelnau, un Club performance de l’aménagement. Cette soirée-débat consacrée aux questions d’aménagement durable et d’efficacité énergétique a réuni plus d’une soixantaine de participants.

S'inscrivant pleinement dans le cadre du grand débat national sur la transition énergétique, cette rencontre a été l'occasion pour plus d'une soixantaine d'acteurs champardennais : élus, dirigeants de collectivités territoriales, bailleurs, constructeurs, architectes, urbanistes, AMO… d'échanger sur les défis à relever en région en matière d'aménagement durable et d'efficacité énergétique.La richesse des échanges et la qualité des interventions, notamment des participants à la table ronde :- Serge Pugeault, adjoint au maire de Reims, vice-président de Reims métropole et président de la Sem d'aménagement de l'agglomération rémoise Agencia,- Michel Dufraisse, adjoint au maire de Nancy et 1er vice-président de la Sem d'aménagement de la Communauté urbaine de Nancy, Solorem,- Emmanuel Pilon, directeur du PRU de la Ville de Charleville-Mézières,- Catherine Loichot, responsable collectivité aménagement GrDF,- Jean Claude Daniel, président de l'Agence régionale de la construction et de l'aménagement durable,- Jean Christophe Villemaud, directeur régional de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de Champagne Ardenne,ont permis de démontrer que les politiques en faveur du développement durable visent avant tout à favoriser l'émergence d'une nouvelle façon de penser, construire, gérer et prévoir l'avenir sur les territoires.En Champagne Ardenne, comme ailleurs, les collectivités, qu'elles soient urbaines ou rurales, initient des projets et de nouvelles démarches « pour faire autrement » dans le cadre d'approches partenariales et participatives. Ainsi, inutile de bâtir ou reconstruire des quartiers, sous l'appellation écoquartier, sans une implication des habitants, sans prévoir les besoins en matière de mobilité et sans anticiper le développement économique et de l'emploi.

En conclusion, Richard Lioger, président de la Fédération régionale des Epl Champagne-Ardenne Lorraine, président de la SEBL et de la Saremm, s'appuyant sur le concept de « fait social total » développé par l'anthropologue Marcel Mauss a rappelé l'importance d'asseoir dans le temps et d'une manière globale ces nouvelles pratiques d'aménager le territoire.

Par Caroline VOLLET
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.