menu

Construire et gérer autrement

Publié le 15 novembre 2012

Le budget logement pèse de plus en plus lourd sur les ménages. Face à une demande croissante de logements abordables dans un contexte de financement contraint, continuer à construire devient de plus en plus difficile. La hausse des coûts de la construction est un frein supplémentaire à la production de nouvelles habitations et donc à l’accès à un logement abordable pour tous nos concitoyens.                                                                 

Dans un contexte de financement contraint, les différents intervenants de cette table ronde présidée et animée par Gérard Trémège, maire de Tarbes, président de la Communauté d'agglomération du Grand Tarbes, président de la Semi de Tarbes et de la commission logement de la FedEpl, ont pu partager leurs expériences innovantes en matière de réduction des coûts de construction et/ou de gestion.     

Ils ont tour à tour fait part des solutions alternatives qu'ils ont pu mettre en œuvre afin de maîtriser les coûts, tout en maintenant la qualité.Philippe Jouanen, directeur général de la SIDR à La Réunion, a abordé la construction modulaire dans le cadre de la réduction des coûts de construction. Il a également traité de la défiscalisation comme source de financement en Outre-mer. A cette occasion, il a souhaité une simplification du système autant qu'un élargissement du dispositif au profit du logement social et au logement dans les zones tendues à l'échelle nationale.Jacques Jessenne, membre du directoire du Groupe Socotec, en charge du développement, a ensuite fait part de ses réflexions en cours sur l'absorption du surcoût lié à l'inflation des normes. Si la société manifeste des besoins légitimes, il en résulte une addition des différentes normes sans souci de cohérence entre elles. Leur mise en œuvre alourdit par conséquent les coûts de construction. Aussi, pour Jacques Jessenne, il apparait nécessaire de revoir le procédé de construction ainsi que son organisation, l'industrialisation étant, à cet égard, jugée incontournable.Louis Buteau, président de 3 Vals Aménagement à Blois a ensuite partagé son expérience du béton de chanvre, matériau destiné à réduire les charges des occupants.Olivier Sala, directeur général de Gaz et électricité de Grenoble, a décrit la mise en place notamment d'opérations de sensibilisation grand public à la maîtrise de l'énergie. Faisant part de sa conviction que l'énergie serait « durablement chère », il a exposé la nécessité de « prendre le sujet en amont ». Par la création de partenariats locaux notamment avec les associations, les centres communaux d'action sociale (CCAS), des travailleurs sociaux peuvent être formés afin de sensibiliser les occupants sur une utilisation maîtrisée de l'énergie. Les nouveaux comportements qui en ont résulté ont permis une baisse sensible des chargeslocatives.Enfin, David Herduin, directeur de la Semiga à Nîmes, est intervenu sur la mise en place d'un Internet social destiné notamment à réduire la fracture numérique entre les locataires et à améliorer la communication générale.                                                                 

Par Renaud DE MONTBRON
Top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience utilisateur personnalisée et réaliser des statistiques de visites.