entreprendre autrement pour les territoires servirlepublic.fr

La région d'accueil :
Nouvelle-Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine carbure aux Epl

Dans cette nouvelle région, l’impact socio-économique des 118 Sem et Spl sur leur territoire s’impose comme une évidence. C’est d’ailleurs l’une des thématiques centrales des débats du prochain congrès des Epl qui se tiendra à Bordeaux les 10, 11 et 12 octobre prochains.

La loi du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions a réuni l’Aquitaine, le Poitou-Charentes et le Limousin en une seule entité régionale, la Nouvelle-Aquitaine. Cette évolution institutionnelle a entraîné la création, le 25 novembre 2016, d’une nouvelle fédération régionale des Epl qui, en guise de cadeau de naissance, a le privilège d’accueillir le congrès annuel des Epl, auquel sera adossé le deuxième Salon des Epl.

Du 10 au 12 octobre, au Palais des congrès de Bordeaux, les 1 500 congressistes attendus auront la possibilité d’échanger lors de tables rondes et d’ateliers sur différents thèmes, dont l’impact socioéconomique des Epl sur leur territoire. Par ailleurs, selon une tradition bien établie, la première journée du 10 octobre sera consacrée aux représentants des Epl venus de l’outre-mer.

118 Epl dans la région

Présidée par Élizabeth Touton, adjointe au maire de Bordeaux et présidente de la Sem InCité, la Fédération Nouvelle-Aquitaine représente les 118 Epl de la région (100 Sem et 18 Spl). Ces dernières jouent un rôle non négligeable dans l’économie régionale, avec un chiffre d’affaires de 953 millions d’euros pour 4 500 emplois directs.

C’est dans le secteur du tourisme, de la culture et des loisirs que les Epl sont les plus présentes, avec 32 établissements. Suivent les domaines de l’environnement et des réseaux (23 Epl), l’aménagement (22), l’habitat et l’immobilier (18), le développement économique (11), la mobilité (10) et les services à la personne (2). Cette belle dynamique est loin de s’essouffler puisqu’au 1er juin 2016, la Fédération recensait 25 projets de nouvelles structures en gestation. Des Entreprises publiques locales qui n’hésitent pas à essaimer au-delà de leur activité principale en donnant naissance à 27 filiales. Côté actionnariat, le ratio public-privé place les collectivités locales (à hauteur de 64 %) à la proue de leur développement, devant les autres actionnaires privés (36 %).

« Novatrices » et « touristiques »

Les Epl du secteur environnement et réseaux réalisent le chiffre d’affaires le plus important des Epl « néo-aquitaines » avec 656,5 millions d’euros. Au-delà de cet aspect comptable, elles se distinguent par leur capacité novatrice. La Sem Gertrude s’est fait connaître en mettant au point un système de trafic intelligent (ITS) pour fluidifier et réguler la circulation dans la métropole bordelaise. Un dispositif si bien rôdé qu’il a permis à la Sem d’étendre sa renommée au-delà des frontières régionales. Une douzaine de villes de France l’ont sollicitée pour améliorer leur ingénierie trafic. Le succès aidant, elle a même créé une filiale à Alger et un consortium à Monterrey (Mexique).

De même, le secteur du tourisme affiche une belle santé, avec un chiffre d’affaires de 72,7 millions d’euros et 8 projets de création d’Epl. Autant d’éléments qui font de la Nouvelle-Aquitaine un laboratoire probant de l’implication des Epl dans le tissu économique local, thème qui constitue le fil rouge du congrès.
Stéphane Menu  


Elizabeth Touton

3 questions à Elizabeth Touton

Président de la Fédération des Epl de Nouvelle-Aquitaine

Comment caractérisez-vous la diversité de l’offre Epl en Nouvelle-Aquitaine ?

Habitat, aménagement, tourisme, développement économique, environnement et réseaux… C’est vrai que les 118 Epl traversent les domaines classiques d’intervention des établissements publics locaux. Avec la grotte de Lascaux et la présence de nombreux golfs, le secteur touristique se déploie favorablement dans notre région. Quant à la présence importante de Sem liées à l’environnement et aux réseaux, elle s’explique par leur implantation historique en Poitou-Charentes.

Cette diversité est un incontestable atout…

Oui, car elle permet d’innover. Par exemple, la Seml Route des lasers, dont l’objet est l’acquisition, l’aménagement, la construction et la gestion des biens immobiliers, permet l’accueil industriel et tertiaire des entreprises principalement dans la cadre de la filière optique-laser et photonique. Concrètement, il s’agit d’aménager les zones industrielles et d’accueillir les entreprises et les chercheurs à proximité du site du Laser Mégajoule, pôle de compétitivité unique en France, voire en Europe, dans le domaine de la photonique. On peut aussi compter sur la Sem InCité, dont je suis la présidente, et dont le cœur de métier est la revitalisation des centres-villes, thème ô combien vital dans notre région et dans tout le pays.

En quoi les Epl régionales jouent-elles un rôle important en matière d’impact socio-économique ?

Les élus comme moi ont besoin de s’appuyer sur de bonnes expertises avant de prendre des décisions. C’est le grand avantage des Epl qui disposent de personnels compétents capables de répondre efficacement aux attentes des collectivités. Le fonctionnement public-privé induit une forme de pragmatisme dans leur action. Je crois que les élus, dans un contexte de resserrement des finances publiques, seraient bien avisés de recourir plus souvent aux Epl. Nous de-vons faire encore plus de pédagogie, notamment auprès des collectivités.

Propos recueillis par Stéphane Menu


Repères (infographie)

L'actu des Epl de la région


EN SAVOIR PLUS


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies utilisés dans le cadre de nos statistiques de visite. OK